Roxane Faraut Linares

Roxane Faraut Linares

« 1962, mon père, Georges Linares, né français en Algérie en 1949 est contraint, ainsi que toute sa famille, à fuir le pays qui les a vu naître.
Climat de terreur et exactions (dans les deux camps) précipitent l’exode des Pieds noirs vers la France.
Ma famille traverse la méditerranée en laissant tout derrière elle. Leur arrivée en France est chaotique, personne n’ayant prévu un tel afflux de rapatriés en cette fin de Guerre d’Algérie.
Gaston Deferre, alors Maire de Marseille dira « qu’ils aillent se réadapter ailleurs ». La violence était cette fois dans les propos !
J’ai passé mon enfance à entendre la peine et voir la douleur de mes Grands-Parents, tant d’avoir dû quitter l’Algérie que de n’avoir pas été mieux accueillis et soutenus par l’Etat dans ces moments où ils avaient déjà tout perdu.
Une dizaine d’année plus tard, mon papa arrivera à Nyon. La qualité de l’accueil et l’ouverture des habitants de notre Région feront qu’il y passera le reste de sa vie. Papa était Français, Pieds noirs, mais avant tout Nyonnais.
Fille et petite-fille d’une famille de migrants, j’ai à cœur que nous puissions accueillir dans la dignité les populations déjà meurtries par les guerres et l’exode. Je souhaite que nous puissions perpétuer une tradition suisse d’accueil juste et humaine.
Voilà entre-autres les raisons qui me feront voter OUI à l’octroi d’un droit de superficie à l’Etablissement Vaudois d’Accueil des Migrants à Nyon le 24 septembre prochain. »

Leave your comment to Cancel Reply

Your email address will not be published.